HdV logo 2.2


Vendredi s'est déroulée la 5ème édition du Salon du Trot en Normandie dans les infrastructures du Pôle Hippique de Saint-Lô qui a été à l'origine de cette manifestation.

Ce rendez-vous s'inscrit maintenant comme un événement de la filière, auquel les éleveurs de Normandie mais pas seulement se sont de nouveau montrés sensibles, sans pour autant que soit enregistré une progression de la fréquentation (estimée de l'ordre de 1500 personnes l'an dernier). "C'est une très bonne initiative, notamment avec la présence des étalons, note ainsi Hubert Roussel, éleveur installé dans le Calvados. Sincèrement, c'est quelque chose qui manquait dans la région. Avant, il fallait aller à Vincennes où on ne voit pas les étalons. L'an dernier, j'en avais profité pour acheter deux saillies. Pour aujourd'hui, rien n'est décidé. On va discuter avec les étalonniers et on verra bien si on s'arrange ou pas. Et puis, c'est un rendez-vous qui permet aussi de faire des rencontres." Après quatre conférences techniques variées, la présentation des étalons a réellement donné le coup d'envoi du salon. Une vingtaine d'étalons se sont succédé en deux séquences, entrecoupées par les remises de récompenses, avec une présentation riche et détaillée à chaque fois appuyée par chaque étalonnier. Des étalonniers qui, dans l'ensemble, se montraient plutôt satisfaits sans pour autant mettre de côté un contexte général tendu, notamment chez les petits éleveurs. "Nous sommes à trentaine de kilomètres seulement de chez nous et, pour nous, c'est un peu notre journée porte ouverte, expliquait notamment Hugo Disant du Haras de Vire. C'est donc un rendez-vous important, avec beaucoup de contacts." La soirée s'est achevée par le tirage au sort des saillies gratuites ou à demi-tarif.

­