HdV logo 2.2

harley de guez

 

La dimension tactique a été primordiale dans cette épreuve pour pouliches de 4 ans. Cadenassée dans la montée par Eric Raffin, la course s'est jouée sur un déboulé final dont est sortie gagnante Harley de Guez.

Ce sont deux compagnes d'entraînement, celui de Jean-Michel Bazire, qui occupaient le premier rang dans la montée. Eric Raffin ("JMB" est à pied deux jours, ces mardi et mercredi) a cadenassé la course sur ce segment au sulky de Hurella (Offshore Dream), flanquée de Harley de Guez (Ouragan de Celland), pilotée pour sa part par Alexandre Abrivard. La position était inconfortable pour la future lauréate mais sans doute moins pénalisante que de voyager plus loin derrière, dans une épreuve qui s'est résolue dans ses seuls 500 derniers mètres. Alexandre Abrivard nous a confié sur ce point : « J’ai été piégé nez au vent à l’extérieur de l'animatrice et j’ai essayé de minimiser les efforts. »
Centimètre par centimètre, elle a pris le meilleur sur Hurella dans la ligne d'arrivée tout en résistant à la très belle fin de course de Histoire d'Una (Boléro Love). Il s'agit de la victoire du courage selon les mots du driver vainqueur : « On est battus à mi-virage, on est battus à l’entrée de la ligne d’arrivée et elle a du cœur car elle est venue gagner au courage. » Il était donc difficile de revenir de derrière dans cette épreuve. Les prestations finales de Histoire d'Una et de Héliade du Goutier (Prodigious), quatrième, sont dès lors remarquables et "certifiées" par leurs meilleurs chronos partiels dans les 500 derniers mètres : 1'08''8. C'est mieux que la lauréate (1'09''2) et que Hurella (1'09''6).
Il s'agit de la deuxième victoire du meeting de Harley de Guez. Les deux ont été signées sur 2100 mètres départ lancé, une fois sur la petite et une fois sur la grande piste. Plus que la moto, cette Harley-là semble préférer la voiture.

­