JeanLucLagardere 01 APRH opt

Ce Prix Jean-Luc Lagardère édition 2020 avait fière allure avec la présence de deux champions au départ : Cleangame et Feliciano. Le match des trotteurs se doublait d’un énième match "Allaire/Bazire". Ce dernier temps fort du meeting estival n’a pas déçu et c’est Cleangame qui a dominé Feliciano sans avoir besoin de puiser dans ses réserves.

Les supporters de Cleangame (Ouragan de Celland) peuvent avoir le sourire. S’il avait dû sortir le grand jeu pour résister au retour de Bugsy Malone (Ready Cash) dans le Grand Prix du Conseil Municipal de Vichy (Gr.3) le 4 juillet, le champion de Jean-Michel Rancoule et Pascal Bragato a cette fois-ci fait grosse impression pour enlever en force ce Prix Jean-Luc Lagardère (Gr.2). Après ses déconvenues dans le Prix des Ducs de Normandie (Gr.2) et dans l’étape du GNT (Gr.3) de Maure-de-Bretagne, Cleangame a prouvé, en s’imposant sans coup férir ce mercredi, qu’il avait retrouvé son très bon niveau.
« Cela fait très longtemps que Cleangame n’avait pas été en tête, il était très content. Gagner face à Feliciano, c’était très important. Feliciano est un super cheval et il n’est pas à deux kilomètres de Face Time Bourbon. Cela me donne donc des lignes. Je me fétiche tellement avec mes chevaux que je n’aime pas trop parler avant les courses », explique Jean-Michel Bazire quelques minutes après la victoire de son protégé.
La suite du programme de Cleangame est évidemment en sous texte de tous les commentaires. Le règlement pourrait prochainement être révisé pour permettre à un hongre d’exception de participer au Prix d’Amérique (par le biais d’une wild card). Jean-Michel Bazire doit avoir son idée derrière la tête lui qui a déclaré que son pensionnaire aurait pu remporter la dernière édition du Groupe 1 et donc y battre Face Time Bourbon ! D’ici le dernier dimanche de janvier, de l’eau va couler sous les ponts mais les moindres nouvelles inflexions dans la carrière de Cleangame vont être passées au tamis. Pour l’heure, on sait déjà que « la suite de son programme passera par le Prix d’Été, le 5 septembre », a ajouté Jean-Michel Bazire.
Copropriétaire de Cleangame, Jean Pascal Bragato savoure ce nouveau moment et pense aussi au Grand Prix du Sud-Ouest (Gr.2) qui se disputera cette année à Agen (découvrez ses déclarations par ce lien).
Bien que battu au sulky de Feliciano (Ready Cash), David Thomain était très satisfait de la performance de son partenaire : « J’ai fait un tour et demi devant à ma main. Lorsque Cleangame a accéléré, je l’ai laissé faire. Le cheval était bien détendu. On a fait les 800 derniers mètres sur un bon pied et surtout les 500 derniers mètres. A l’entrée de la ligne droite, j’y ai cru pour la victoire car mon cheval s’est retendu mais Cleangame ce n’est pas n’importe qui. En tout cas, le cheval n’a surtout pas démérité. » Le fils de Ready Cash a désormais comme objectif annoncé de longue date le Critérium des 5 Ans (Gr.1), samedi 29 août. Il devra affronter le champion du moment Face Time Bourbon. Un nouveau combat difficile s’offre au pensionnaire de Philippe Allaire.

A nette distance de Cleangame et Feliciano, Tony Gio (Varenne) a très bien sprinté pour s’octroyer la troisième place aux dépens de son compagnon d’entraînement Carat Williams (Prodigious). Matthieu Abrivard aurait préféré que la course soit plus rythmée pour Carat Williams : « La course ne n’est pas courue pour lui car ce n’est pas un vrai sprinter. Désormais, il faut préserver Carat Williams. Il ne peut plus faire le boulot tout seul. Il a fait une bonne ligne d’arrivée sans jamais se relâcher. J’aurais bien voulu terminer sur le podium. On échoue de peu, c’est dommage, mais sa performance est tout de même très bonne. Face aux meilleurs, je suis réservé pour driver Enino du Pommereux. »

 

 

­